«Habités par des imaginations que nous n’avions pas choisies» – Anissa & Yasmina Bouziane

«Habités par des imaginations que nous n’avions pas choisies» – Anissa & Yasmina Bouziane

«Yasmina Bouziane, de père marocain et de mère française, est née à Washington en 1968.  Ses doubles origines sont constitutives de ses intentions artistiques. L’artiste, dans sa série

d’autoportraits Inhabited by imaginings we did not choose, restaure l’intégrité des Marocaines qui, jadis, furent photographiées pour le recensement des différentes physionomies arabes.  Le titre lui même, Habités par des imaginations que nous n’avions pas choisies, correspond à une thèse critique… La série se présente comme une courte histoire visuelle.  A la façon des cartes postales anciennes, usant de la mise en scène du studio, la photographe incarne devant son objectif tous les rôles du modèle à celui de photographe… Les images de Yasmina Bouziane désignent moins une réalité qu’elles n’expriment un souhait.  Affranchie du trouble d’appartenir à deux cultures, l’artiste incarne la volonté du Maghreb de se construire sur le déni de l’expression coloniale Afrique du Nord tout en soulignant a contrario l’influence de la culture française et plus généralement occidentale.  Elle ne l’efface pas.  Elle l’associe à la revendication de l’arabité. Cette complexité des rapports Nord-Sud est soumise à une forte pression de regards croisés.»

We use cookies to give you the best online experience. By agreeing you accept the use of cookies in accordance with our cookie policy.